Valtellina Wine Trail

Terminé sa saison en Italie est depuis quelques années devenue une habitude. Le Trofeo Vanoni a en effet souvent marqué la fin de mon année sportive mais cette année le même week-end j’avais décidé de participer à la grande course des Templiers et n’avais donc pas pu rendre visite à mes amis du CSI Morbegno. J’’aime énormément cette belle vallée de la Valtellina, les gens et l’accueil y sont chaleureux et la culture sportive, en particulier de la course à pied, est très importante. C’est donc avec un grand plaisir que j’ai répondu favorablement à l’invitation de mon ami Marco De Gasperi pour le Valtellina Wine Trail.

Avec le foncier de la préparation Templiers je choisis de courir le 42km (il existe également un 12 et un 21km) qui relie les villes de Tirano et de Sondrio à travers le vignoble qui recouvre une bonne partie du versant exposé au Sud de la vallée.
Avec mes amis Fred, Anne-Lise, Marie et Lionel nous arrivons vendredi soir. Sur Place tout est déjà prêt : aire d’arrivée, stands, podium … c’est déjà la ferveur et cela nous met directement dans l’ambiance.
Le temps est pour l’instant clément mais la pluie est annoncée pour le lendemain.
Et pas de surprise au réveil : pluie, brouillard et froid, mais les 2000 motivés sont là, répartis sur les 3 courses. Un petit trajet en train pour rejoindre le départ à Tirano, tout est parfaitement orchestré, puis petit échauffement rapide pour ne pas trop se mouiller non plus et le départ est donné dans le centre de Tirano (Les 3 départs se font en simultanés de 3 endroits différents).
Bien sûr il y en a un qui doit avoir froid et qui fait le start ! Après un départ prudent, au bout de quelques centaines de mètres je me porte à l’avant du groupe de chasse pour voir ce qu’il en est. Phil Gale, un ancien cycliste britannique qui a séjourné en France et qui vit désormais en Italie me dit alors que c’est un habitué des départs canons et qu’il ne faut pas s’affoler. Nous continuons alors tous les deux sur un rythme qui nous semble correct en papotant un peu. Nous reprenons comme prévu assez rapidement l’échappé dans la première bosse au cœur des vignes, continuons un moment à trois avant que notre éclaireur ne disparaisse. Phil va bien et je trouve même qu’il descend vite. La première partie est assez roulante mais il y a de beaux talus et de belles descentes. La pluie n’a pas cessé et il faut dire que ça glisse pas mal. Dans une belle descente il me prend quelques longueurs. Je rentre sans trop de problème sur le plat et la montée suivante après avoir traversé une première cave viticole, une petite visite bien sympathique. Je me dis alors que pour ne pas trop subir la course je vais monter à mon train et prendre un peu plus le temps dans les descentes, les caves ou autres monuments traversés pour profiter pleinement de la course.
Phil cède un peu de terrain sur la bosse suivante. Finalement je ne le reverrai pas avant l’arrivée.
De belles bosses dans les vignes avec quelques escaliers ou des slaloms entre les pieds de vignes alternent avec des portions plus roulantes et des traversées de caves et de villages. Le parcours est vraiment sympa, ludique et il y a du monde de partout malgré la pluie qui tombe parfois fort. Les gens vous encouragent, beaucoup par votre nom, votre prénom ou même votre surnom, et vous transmettent leur énergie et leur bonne humeur, c’est jute du plaisir. Surtout que les jambes, malgré les deux dernières courses, tournent à merveille, je profite au max. Le brouillard nous empêche d’admirer pleinement la vue mais il nous laisse parfois un petit créneau pour entrevoir la vallée en contrebas. C’est une ambiance qui finalement donne aussi du charme à la course.
Au 18ème km nous rejoignons la Tour et le charmant village de Teglio, puis l’église San Antonio avant de redescendre sur le village de Chiuro et rejoindre le parcours de 21km. Jusque-là le parcours était rendu glissant par la pluie mais à partir de la jonction des deux courses c’est une autre affaire !! Les 800 concurrents du 21km ont, sur certains passages, littéralement labouré le terrain et ça devient parfois un vrai cross dans la boue. On aurait même pu sortir les skis dans certaines descentes ! Bref, malgré cela notre visite touristique se poursuit dans les vignes, avec la traversée de la grande cave Negri, une belle montée au torrente Rhon, puis le passage à la chapelle Santa Casa di Lorento, la Madonna del Carmine, c’est toujours aussi plaisant. Le parcours est très varié, le temps passe finalement très vite malgré la pluie qui ne cesse guère. Le brouillard se dissipe un peu dans cette deuxième partie de course ce qui me permet de voir de loin l’un des derniers lieux remarquables traversés par la course : le château de Grumello. Pour l’atteindre et le traverser il y a bien encore un ou deux talus bien raides mais je commence à rejoindre les derniers concurrents du 21km, c’est bon signe. Chacun a un petit mot d’encouragement, j’essaie de les remercier tous mais cette fin de parcours n’est pas si facile et il faut toujours rester vigilant pour rester debout.
C’est enfin la descente sur Sondrio, le tapis au sol, la dernière ligne droite pour taper dans les mains des spectateurs, le tremplin d’arrivée ; 3h13’ de plaisir qui se poursuivront même après la course tellement les gens sont chaleureux pour clore cette saison 2016. 
Un grand Merci à Marco, Lele, Giorgio, Michele, Alex, toute l’équipe d’organisation ainsi que tous les bénévoles sur le parcours pour leur bonne humeur malgré la pluie. Merci également à tous mes amis italiens et mes compères français pour ces beaux moments d’échanges.
Forza Italia

Résultats